Trio Chemin-Lhermet-Rivalland

En 1990, Georges Aperghis écrit Tingel Tangel, suite de 10 pièces pour soprano, accordéon et cymbalum, faisant référence aux cabarets de bas étage allemands, conçus comme de petits spectacles musicaux dépourvus de tout intérêt artistique. Comme Josef von Sternberg nous le montre dans son film l’Ange Bleu (1930), le public était encouragé lors de ces spectacles à consommer non seulement des boissons, mais surtout d’autres services proposés par les artistes féminins.
Aux côtés de la voix, Aperghis fait le choix d’un accordéon et d’un cimbalom, deux instruments –transportables – tous deux très présents dans la musique populaire des pays de l’Est, comme destinés à accompagner les divertissements de la vie quotidienne. Dans cet anti-cabaret, le compositeur cherche à nous faire entendre « des représentations joyeuses de la mort, […] des masques, […] du cirque, […] des « numéros » mélodramatiques. Il dépasse donc l’idée superficielle du divertissement traditionnellement attachée au cabaret et nous offre une « pièce de concert sur la clownerie métaphysique, grotesque, la mort ».

Les programmes marquants

Chemins de traverses

Georges Aperghis, Tingel Tangel (1990)
et créations de Mathieu Bonilla, Bernard Cavanna et Christopher Trapani pour soprano, cymbalum et accordéon.

Avec le soutien de Clermont-Auvergne Métropole, de la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, du GRAME, de France Musique. A l'initiative du Festival des Musiques démesurées.

https://www.francemusique.fr/emissions/le-concert-du-soir/chemin-de-traverses-vincent-lhermet-angele-chemin-francoise-rivalland-57693

Les membres de l'ensemble

Angèle Chemin, soprano

Angèle Chemin grandit dans une famille d'artistes et commence à jouer au théâtre sous la direction de son père Philippe Chemin à l'âge de cinq ans et obtient son Prix de perfectionnement au CRD de Gennevilliers en flûte traversière en 2009. Elle se forme comme artiste lyrique auprès d'Elsa Maurus, Robert Expert (DEM 2014 au CRD de Bobigny) et se perfectionne auprès de Malcolm Walker et Ruby Philogene. Elle participe à des masterclasses avec des artistes tels que Salomé Haller, Erika Guiomar, Nicolas Krüger, David Stern, Serge Cyferstein, Geoffroy Jourdain...

Angèle Chemin collabore avec des formations telles que les Voix animées, Tm+, l'Ensemble Le Balcon, Le MDI Ensemble, le Namascae Lemanic Modern Ensemble, l'Ensemble Chrysalide, les quatuors Diotima, Xasax, Makrokosmos… Elle est membre de l'Ensemble Maja, en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2016. Passionnée par la musique contemporaine, elle est en résidence en 2012 et 2013 à l’Abbaye de Royaumont dans le cadre de la Session Voix Nouvelles. Depuis 2010, elle créée des œuvres de nombreux compositeurs dont Daniel d'Adamo, Mathieu Bonilla, Sébastien Roux...

Elle interprète entre autres La Sequenza III de Luciano Berio, le Pierrot Lunaire d'Arnold Schoenberg à la Scène Nationale de Niort, les rôles IL et la Femme de peine dans l'opéra La Métamorphose de Michaël Levinas au festival Musica, crée Théâtre Acoustique I : Lieux Perdus de Pedro Garcia Velasquez et Benjamin Lazare avec l'Ensemble le Balcon à la Fondation Singer-Polignac et à l'Espace Jean Legendre de Compiègne (dir.M.Pascal). Invitée par Stefano Gervasoni pour chanter ses Aster Lieder, elle se produira avec le MDI Ensemble à Milan puis au Composit New Music Festival où elle donnera également des conférences sur l’écriture vocale dans la musique contemporaine. Parmi ses prochaines créations, le rôle de Claudia dans l'opéra Bureau 470 de Tomas Bordalejo (dir. A.Cemin), l'opéra Forge de Gabriel Philippot à l'opéra de Reims, ainsi que HIP127 (dir. D. Kawka), spectacle de Martin Palisse, Jérôme Thomas et musique de Roland Auzet à l'opéra de Limoges puis en tournée nationale.

Angèle Chemin a enregistré Sanjo IV pour soprano solo de Eunho Chang à Varsovie, et les 5 pièces magiques de Yassen Vodénitcharov.

www.angelechemin.com

Françoise Rivalland, cymbalum

Elève de Gérard Hiéronimus, elle a également étudié la percussion avec Francis Branna, Gaston Sylvestre et Jean-Pierre Drouet, le zarb avec Dariush Tari et la direction d’orchestre avec Dominique Rouits et Jean-Louis Gil.

Interprète de musique contemporaine, essentiellement en musique de chambre dans le cadre d’un grand nombre d’orchestre ou d’ensemble internationaux et en solo, elle travaille depuis trente ans avec de nombreux compositeurs à la création et l’interprétation de leurs œuvres.

Co-fondatrice en 1986 de s:i.c., elle en fut directrice artistique jusqu’en 2009. Depuis 1987, elle a participé à un grand nombre de spectacles de Georges Aperghis, comme metteur en scène, assistante et interprète, elle a composé des musiques de spectacle pour le chorégraphe Sylvain Prunenec, la metteuse en scène Emily Wilson, la réalisatrice Sandra Paugam…et mis en scène des oeuvres de Beckett, Aperghis, Daumal, Globokar, Kagel..etc..

Récemment, elle a centré ses activités sur le cimbalom, le zarb, le santour et l’utilisation de la voix, lors de programmes solos mais aussi en improvisation avec Hans Tutschku, Rozemary Heggen, Lori Freedman,…et pour différents spectacles et concerts avec Kamilya Jubran, Proxima Centauri, Anna Kupfer, François Rossé, Aurelio Edler-Copès, Arièle Bonzon, Les Witches, Sonia Wieder Atherton, Jooseon

www.françoiserivalland.com